Laboratoire Morphodynamique Continentale et Côtière

Logo M2C

Thème 2 – Estuaire : processus hydro-sédimentaires et géochimiques

Responsables : Julien Deloffre & Sandric Lesourd

Membres du Thème 2 : Julien Deloffre, Robert Lafite, Sandric Lesourd, Valérie Mesnage, Benoit Laignel, Bernadette Tessier, Yoann Copard, Imen Turki, Fabienne Petit, Thierry Berthe, Yannick Colin

ITA/BIATSS : Laurent Perez, Julie Gonand, Benjamin Janvier, Magalie Legrain, David Moussa, Michel Simon, Romain Levaillant, Laurent Froideval, Christophe Conessa, Laurent Benoit, Edward Salameh

Doctorants/Post-doctorants : Sonia Campos Soto, Imad Janbain, Guillaume Michel

Objectifs scientifiques

Les estuaires constituent le cœur de l’interface du Continuum Terre/mer. Ces zones de transition possèdent une dynamique hydro sédimentaire spécifique liée aux interactions non linéaires entre les forçages de zone côtière et ceux liés au fonctionnement hydrologique et hydrogéologique du bassin versant. Les estuaires sont par définition des lieux de mélanges : eau douce-eau salée, sédiments sablo-vaseux et de matière organique de différentes sources. Ainsi, les estuaires sont caractérisés par de forts gradients spatio-temporels (température, salinité, niveau d’eau, turbidité). Le laboratoire par son expertise visera à améliorer la connaissance de ces processus qui gouvernent la dynamique hydro-morpho-sédimentaire estuarienne et ses conséquences sur les processus biogéochimiques.

Questions scientifiques

  • Interactions entre les forçages hydrodynamiques le long du continuum amont-aval du système estuarien.
  • Analyse des processus hydro-morpho-sédimentaires et flux biogéochimiques associés en contexte estuarien.
  • Archivage (enregistrement des forçages et préservation) à l’échelle de l’Holocène.

Méthodologies

  • Approches terrain par prélèvement et analyse des sédiments, mesures hydro-morpho-sédimentaires.
  • Approches multi-capteurs couplées à des modélisations numériques/statistiques (machine learning) et développement d’outils pour prédire les trajectoires estuariennes à partir des projections de l’élévation du niveau marin et des conditions hydrométéorologiques.
  • Renforcement de l’expérimental en mésocosme dans le cadre d’approches pluridisciplinaire.
  • Démarche d’écologie moléculaire s’appuiera sur les nouvelles générations de séquençage de l’ADN (méta-génomique globale ou ciblée).