Laboratoire Morphodynamique Continentale et Côtière

Logo M2C

Thème 1 – Dynamique des Hydro-géosystèmes continentaux dans la zone critique sous changements environnementaux

Responsables : Abderrahim Jardani & Marianne Font-Ertlen

Membres du Thème 1 : Franck Garestier, Marianne Font-Ertlen, Nicolas Massei, Maxime Debret, Abderrahim Jardani, Fayçal Rejiba, Nicolas Lecoq, Matthieu Fournier, Bernard Delcaillau, Olivier Dugué, Kévin Pedoja, Yoann Copard, Fabienne Petit, Thierry Berthe, Yannick Colin, Laurent Dezileau

ITA/BIATSS : Benjamin Janvier, Michel Simon, Romain Levaillant, Franck Lelong, Christophe Marie

Doctorants/Post-doctorants : Nazih Al lababidi, Claire Da Costa, Théo De Clercq, Cécile Finco, Wuillot Gabrielle, Imad Janbain, Etienne Marchand, Bunel Raphaël, Tan Minh Vu

Objectifs scientifiques

Les hydrogéosystèmes continentaux constituent la partie amont du continuum terre-mer, et sont le siège d’importants flux d’énergie et de matière dans la zone critique ; ces flux qui constituent l’apport continental aux mers et océans sont susceptibles d’évoluer de façon considérable dans le contexte du changement global. Au travers de ce thème, le laboratoire déploiera ses connaissances et compétences pour améliorer la compréhension de l’évolution des hydrogéosystèmes dans l’Anthropocène par l’étude de leurs réponses hydrologique, sédimentaire, géochimique et (micro)biologique sur des échelles temporelles variables (des dernières décennies, au cours de l’Holocène, jusqu’au Pléistocène).

Questions scientifiques

  • Sensibilité des hydrogéosystèmes à la variabilité climatique basse-fréquence en termes de comportement moyen.
  • Impact du réchauffement récent sur les pergélisols en sur-réchauffement.
  • Interactions entre réservoirs hydrologiques en domaine macrotidal.
  • Utilisation des archives sédimentaires pour mettre en perspective l’impact de l’Homme sur la trajectoire des hydrogéosystèmes au cours de l’Anthropocène.

Méthodologies

Les actions sont menées sur des chantiers choisis stratégiquement en fonction de la problématique ciblée (bassin versant de la Seine comme territoire-modèle fortement anthropisé, France métropolitaine ou échelle pan-européenne pour la variabilité hydroclimatique large-échelle, zone arctique et méditerranée comme hot-spot en termes de sensibilité au changement climatique, Est asiatique ultra-anthropisé/GDR Grands Fleuves Asiatiques en gestation suite à la prospective CTIM) afin de prendre en compte différents contextes large-échelle de variabilité climatique et anthropique.

Elles s’appuient sur l’utilisation et le développement de nouveaux outils de mesure et de modélisation, et sur des observatoires et plateformes inscrits dans des dispositifs et réseaux nationaux (sites instrumentés du SNO Karst et plateforme hydrogéologique HydroScan). Certaines de ces approches font l’objet de développements en cours au laboratoire : imagerie hyperspectrale, mésocosmes, modélisation numérique et Machine Learning, imagerie géophysique, imagerie aéroportée et morphogranulométrie.