Laboratoire Morphodynamique Continentale et Côtière

Logo M2C

Sur une île en Polynésie

04 février 2021

Dans le cadre du projet de prospection en eau mené en collaboration avec un bureau d’étude TPCONSEIL, l’UMR METIS de Sorbonne Université et l’UMR M2C de l’Université Rouen Normandie (Fayçal Rejiba), une prospection hydrogéophysique a été réalisée en août 2020 sur le bassin versant de Temae sur l’île de Moorea (Polynésie Française). Le projet a pour objectif la recherche de nouvelles ressources dans le bassin versant de Temae à travers le déploiement de trois méthodes géophysiques. Cela permet d’étudier la structuration des formations volcaniques et leur possible influence sur la circulation des eaux souterraines ainsi que la géométrie des réservoirs afin d’affiner la définition des sites favorables et des ouvrages adaptés à l’extraction des eaux souterraines sur le bassin versant. La campagne a eu lieu entre le 17 et le 26 août 2020 et a permis de mettre en œuvre de la tomographie électrique, du géo-radar, et des sondages électromagnétiques en domaine temporel. Les premiers résultats et la superposition des logs géologiques, analysés d’après les carottes prélevées, sur les panneaux électriques montrent sans ambiguïté la différentiation entre limons de surface et les matériaux basaltiques, et permettent de fixer la position verticale de leur interface. La résolution des images électriques ne permet pas de distinguer finement la qualité plus ou moins vacuolaire ou scoriacée de ces derniers. La résistivité des limons de surface est systématiquement inférieure à 30 Ohm.m, tandis que celle des basaltes est supérieure à une limite comprise entre 50 et 70 Ohm.m et monte à 150, voire 200 Ohm.m sur le profil P1. Il est néanmoins difficile d’affirmer si la résistivité moins élevée du toit des basaltes peut être reliée à une propriété intrinsèque ou bien à un artefact de l’inversion des données électriques qui tendra toujours à amortir les gros contrastes de résistivité électrique. Les niveaux piézométriques repérés après stabilisation de la nappe sont très proches de la position de l’interface. La résistivité des basaltes apparaît relativement représentative du caractère saturé de ceux-ci.